Une soirée bien spéciale pour Chantal Mitchell

February 1, 2020

C’est dans quelques heures, lors de l’attribution des O’Brien Awards que la Québécoise Chantal Mitchell vivra les heures les plus palpitantes de sa carrière d’entraîneur. En effet, la pouliche ambleuse de 2 ans, Alicorn, dont elle a pris soin au cours de la saison 2019, se verra peut-être attribuée le titre de meilleure ambleuse de 2 ans au pays. Si les voteurs ne vont pas dans ce sens, à tout le moins Chantal pourra se targuer d’avoir eu sa toute première nomination aux O’Brien, un objectif plus que louable.

 

Une carrière semée d’embûches

 

Comme dans à peu près tous les domaines, les débuts de Chantal furent modestes et remontent à 2005. S’imposer sur le meilleur circuit de courses au Canada n’est pas chose facile, et les étapes pour y parvenir se franchissent une à une, ce que la jeune femme a fait patiemment. La région du grand Toronto permet à un entraîneur de faire courir ses chevaux au meilleur endroit possible pour chacun d’eux. Si ce n’est à Toronto même, au moins sur les pistes B environnantes. C’est la marche à suivre.

 

Moment charnière dans la carrière de la jeune entraîneur : il y a quatre ans maintenant, elle et son conjoint Kris DeCenzo ont perdu quatre chevaux standardbred et trois chevaux miniatures dans ce qui devait être un des pires incendies d’écurie des dernières années, à Classy Lane . Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, la carrière de Chantal n’a cessé de progresser depuis ce drame, dont elle avait été un des porte-parole les plus efficaces pour différentes levées de fonds. Depuis donc, meilleure année en 2018, encore meilleure en 2019. Pour cette dernière année, presque 900 000$ de gains, grâce entre autres à l’extraordinaire pouliche qu’elle a entraînée, Alicorn.

 

Les prouesses d’Alicorn

 

C’est en effet grâce à cette pouliche que Chantal a fait parler d’elle en 2019 : « Pour moi, 2019 a été une année de rêve. Alicorn a donné son 100% chaque fois qu’elle a foulé une piste et elle n’a jamais cessé de m’émerveiller. Je lui suis très reconnaissante pour tous les moments inoubliables qu’elle m’a fait vivre. »

 

«  Le plus grand moment, pas de doute, fut sa victoire dans le Eternal Camnation, mais sa meilleure course fut sa 2e place dans le She’s a Great Lady, course durant laquelle elle a découpé toutes les fractions menant à un chrono final de 1.49.3, battue sur le dernier saut par une maigre demie longueur. Cette course fut vraiment exceptionnelle et son effort remarquable. »

 

La fiche de Alicorn, une fille de Bettors Delight, payée 30 000$ à Harrisburg, fut de 13 départs ( 7-4-0 ), un record de 1.50.3 et des gains de plus de 530 000$, avec Louis-Philippe Roy aux guides. En plus du Eternal Camnation, Alicorn a gagné trois Gold dans les OSS, plus la Super Finale de sa catégorie. Qu’auront décidé les voteurs ? Bien malin qui pourrait affirmer connaître la réponse. Chose certaine, grâce à Alicorn, Chantal Mitchell vivra de beaux moments ce soir.

 

La pouliche, pendant ce temps, a repris l’entraînement après avoir passé quelques semaines de repos chez Chris Coyle à la Olive Branch Farm. C’est à Pinehurst qu’elle  reprend la forme avec son développeur, Roland Mallar pour être fin prête quand sonnera l’heure du retour au nord pour la saison 2020.

 

Pour ce soir

 

Bonne chance à Chantal Mitchell pour ce soir, ainsi qu’à tous nos nominés québécois : Richard Moreau, Louis-Philippe Roy, Luc Blais, Serge Godin, Claude Hamel, Mario et Benoît Baillargeon. Vous êtes parmi l’élite, chacun dans votre catégorie, et nous sommes bien fiers de vous !