Une grande dame à la retraite, Emoticon Hanover

December 14, 2019

Avec des gains monétaires de plus de 2M$ et un record ( mondial ) de 1.50.2 pris à l’âge de 4 ans sur une piste de cinq huitièmes de mille, la jument de Détermination, Emoticon Hanover peut revendiquer le droit à la retraite et partir la tête haute. C’est ce qui est survenu le 2 décembre dernier à Mohawk avec une brillante victoire à sa toute dernière sortie en carrière. Elle ira en 2020 à la cour de Muscle Hill et entamera une nouvelle carrière.

 

Décision rapide

 

«  C’est au cours d’une réunion à Montréal, avec M. Serge Godin, que la décision a été prise, de raconter son entraîneur depuis le premier jour, Luc Blais. Nous avons convenu qu’il était temps de tourner la page sur sa carrière en piste. Pas facile comme décision, puisqu’elle est encore très compétitive, comme ses derniers départs le prouvent.  Elle mérite cette retraite, ça c’est le moins que l’on puisse dire. »

 

« J’ai été très ému lors de sa dernière course ( lundi 2 décembre ). Cette jument m’a apporté de très grandes sensations, de très grandes joies. Elle n’a jamais connu une mauvaise sortie et elle a toujours donné son 150%. » Cette dernière course contre les meilleurs trotteurs actuellement en piste à Toronto, s’est soldée par une victoire, sa 27e en carrière, une carrière qui l’a vue en piste 74 fois. Et le chrono a été à la hauteur, un percutant 1.53.3 sur une piste qu’on qualifiait de bonne avec moins deux secondes. Dernier quart poinçonné en 27 secondes pile. Voilà qui dénote une jument encore au sommet de son art.

 

Carrière bien remplie

 

C’est à Harrisburg, en 2014, que Luc Blais a choisi pour l’écurie Détermination, cette fille de Kadabra, pour la somme de 165 000$. Évidemment pas un montant à la portée de toutes les bourses, mais un montant qui s’est avéré une aubaine en regard des plus que 2M$ que la jument a engrangés.  La mère, Emmy Lou Who, une Ken Warkentin, s’est prouvée en envoyant en piste cinq rejetons en cinq essais. Elle appartient actuellement à la Hanover Shoe Farm.

 

À 2 et 3 ans, avec Sylvain Filion aux guides, la pouliche d’alors fut une vedette des Ontario Sires Stakes. C’est surtout à 4 ans, avec Daniel Dubé aux commandes, qu’Emoticon Hanover est devenue une vedette et l’une des meilleures de sa génération, raflant des courses prestigieuses à répétition. À 4 ans donc, elle a connu une séquence remarquable de quatre victoires qui l’ont conduite au sommet, avec une victoire dans le Breeeder’s Crown. Juste avant, elle avait battu le record mondial en 1.50.2 à Tioga Downs, avec des victoires au Kentucky ( Allerage ) et dans le Miss Versatility sur le tracé du Little Brown Jug,  Avec ou sans Hannalore Hanover dans les parages.  Ce faisant, elle est vraiment devenue une étoile du Grand Circuit.

Plus merveilleux encore, Emoticon Hanover est demeurée compétitive à 5 et à 6 ans, enchaînant les victoires à The Meadowlands dans le TVG et le Breeder’s Crown. Des victoires qui l’ont propulsée à un O’Brien Award au Canada à l’âge de 5 ans.  Elle devrait d’ailleurs être encore sur les rangs cette année.  Tout cela en permettant à Luc Blais de franchir l’étape des 1 000 victoires comme entraîneur lors du dernier TVG présenté à The Meadowlands. Dans ces circonstances, on peut comprendre Luc d’avoir une place spéciale dans son coeur pour cette formidable jument. À noter qu’une telle consistance en piste est bien reflétée par le fait suivant : en 74 courses, la jument n’a brisé son allure qu’une seule fois, le 16 novembre dernier, à Yonkers ! C’est vous dire la régularité d’une telle machine de course.

 

En conclusion

 

Murray Brown, l’ancien mentor de la Honover Shoe Farm, faisait remarquer la semaine dernière que le rejeton à venir de Emoticon Hanover ne serait sûrement pas à vendre ! C’est le moins que l’on puisse affirmer. Imaginez le croisement royal entre Muscle Hill et Emoticon. Certains se sont surpris à ne pas comprendre pourquoi elle n’était pas envoyée à la cour de Greenshoe. Bonne question. Les preuves de Greenshoe au haras sont à venir, mais celles de Muscle Hill sont faites.