Un dimanche mémorable pour Steven Gagnon

November 3, 2019

On ne pouvait voir un jeune homme plus heureux à l’issue de la 2e course du programme que le jeune Steven Gagnon, auteur de sa toute première victoire professionnelle à H3R. Plus formidable encore pour lui, une victoire réussie avec une relative facilité aux guides d’une pouliche qu’il a acquise en juin dernier, Kiss Me Bad. Une victoire en 2.02.2, sans bavure, avec plus de trois  longueurs d’avance sur ses rivales.

 

Fier et heureux

 

Une première victoire, c’est toujours significatif, à plus forte raison quand le conducteur est à la fois l’entraîneur. Écoutons-le : « J’ai examiné le programme et ma course des dizaines de fois, cette semaine,  en essayant d’imaginer le scénario. Je voyais des rivales comme Melody Dream et Jazz batailler pour la tête, pendant que je me tiendrais loin de l’action avec ma pouliche. Et c’est exactement ce qui est arrivé. La première demie a été franchie très rapidement ( 28- 1.00 ) pendant que Kiss Me Bad était sagement le long des cônes en sixième place. Entre la demie et les trois quarts, elle a super bien progressé et dans l’entrée, ce fut une formalité.  Un dernier quart solide en 30.4 m’a assuré de la victoire. »

Kiss Me Bad et Steven Gagnon, première pour la pouliche, première aussi pour son conducteur-entraîneur

«  Il m’a fallu beaucoup de patience avec elle. Elle brisait son allure et lui redonner confiance n’a pas été une mince tâche.  Ma récompense, je l’ai aujourd’hui, et c’est tellement plaisant de gagner en pensant à toutes ces heures dépensées pour en arriver là. Je suis bien heureux. »

 

Comme bien des jeunes qui ambitionne une carrière sur le sulky, Steven a eu beaucoup de mérite. Il lui a fallu patienter deux ans, telles sont les règles de la Régie (!) et en attendant, Steven s’est fait la main en réchauffant des dizaines de chevaux pour des dizaines d’entraîneurs différents. Là, cette attente est finie… bravo ! C’est la relève et il en faut pour l’assurer !

 

National Debt haut la main

 

On le savait bon : on en a une preuve de plus, s’il en fallait une ! National Debt a taillé en pièces l’opposition ce jour dans un mille spectaculaire en 1.54.2, huit longueurs (!) devant Maracasso. Pascal Bérubé avait décidé aujourd’hui de ne pas attendre la dernière demie et il a poussé son champion à l’assaut du meneur en montant au quart de mille. Histoire Enchantee a bien tenté de lui résister : mal lui en prit ! National Debt était le meilleur. Ce cheval n’a pas amassé plus de 150 000$ au cours des deux dernières années, en vain. C’est un cheval de grande qualité, avec un grand coeur et un moteur dépareillé. Yves Tessier entraîne pour le compte de François Morin. Une 14e victoire en 28 départs en 2019.

National Debt filant à la victoire en 1.54.2 pour Pascal Bérubé

 

 

Seeyou Men revient à une belle forme

 

Après un arrêt des activités bien mérité, Seeyou Men est revenu en piste il y a peu, se qualifiant avec panache le 20 octobre et venant à trois quarts de longueur de Capteur De Reve, le 27 octobre. Dixit Francis Picard : «  S’il avait eu quelques départs avant celui de la semaine passée, il aurait gagné cette course. Cette semaine, j’avais énormément confiance en lui, et quand je l’ai pointé au demi-mille, j’étais hyper confiant, même si nous venions de passer un deuxième quart en 31.3.  Capteur De Reve a livré une belle bataille mais en bout de ligne, Seeyou Men a gagné en bon cheval qu’il est. » Chrono final de 2.00, dernière demie 59.1, le nez au vent. Deux très bons trotteurs, pas de doute !

Seeyou Men prenant la mesure de Capteur De Reve en 2.00

 

Trois victoires pour Pascal Bérubé

 

Pascal Bérubé a été un des héros de cet après-midi vraiment automnal avec trois gains : outre National Debt, il a gagné avec Stock et Soleil Gretzky, qui est maintenant trois en trois.  Du côté des entraîneurs,  Yves Tessier a réussi un triplé lui aussi, Akoya s’ajoutant à Stock et National Debt. Free Proof a illuminé le tableau dans la 11e course avec un billet gagnant de 102$ pour Sylvain Fontaine.

 

Quoi qu’on puisse dire, ce fut la journée de Steven Gagnon et on lui souhaite bonne chance pour la suite !