Tout est en place pour le grand spectacle de l’élevage québécois

September 7, 2019

Nous y sommes presque ! Demain, dimanche, dans un spectacle à grand déploiement de quatorze courses, ce sera le clou de l’année pour les chevaux dits d’élevage québécois. Il y aura huit finales dans lesquelles seront à l’enjeu 220 000$ pour les 2 ans et 260 000$ pour les 3 ans. Ajoutez quelques épreuves et vous arrivez à l’impressionnant total de 511 500$. Tout ça sur le coup de 13h.

 

Les meilleurs matchs

 

Si on regarde l’ensemble des huit finales, on est forcé de conclure que certaines d’entre elles ont une issue pour le moins incertaine. On peut penser aux ambleuses de 2 ans; là, la meilleure, SOS Cupcake, a hérité de la 8e position. On peut penser aussi à la finale des trotteurs de 2 ans au cours de laquelle Babidibou et Kenogami Coco se livreront une lutte sans merci. Ou encore à la finale des ambleuses de 3 ans, que se disputeront Cooking The Speed, Moneymakehersmile et l’entrée Bayama. Enfin, dans la 9e course réservée aux trotteuses de 2 ans, Emotions Durables gardera-t-elle le trot?  Sinon, HP Starlette et SOS Thumper seront prêtes à bondir sur leur proie. Quatre finales au moins donc à l’issue incertaine et qui pourraient provoquer de bons revirements et de bons retours au mutuel.

Cooking The Speed, la reine des 2 ans en 2018, remet son titre en jeu cette année

 

Les grands favoris

 

Il y a aussi quatre finales pour lesquelles il semble ne pas y avoir de match, tellement le favori de la cote semble supérieur. Une course est une course et aucune d’elles cependant ne se gagne sur le papier!  Cesar Duharas, le roi des trotteurs de 3 ans avec un nouveau record de piste peut-il être battu ? Il semble que non, pourtant l’an passé dans la finale des 2 ans, Only For Justice l’avait vaincu avec un ronflant retour de 14.30$. Whitecookie, le super ambleur de 2 ans de Marie-Claude Auger vivra sûrement son plus sérieux test. C’est à voir ! Cor Leo, la trotteuse de 3 ans de Max Velaye semble devoir voguer vers les victoire. Le fera-t-elle ? Enfin, Ashleysbest, chez les 3 ans, lui aussi nouveau détenteur du record de piste, survivra-t-il à la 7e position de départ ? De gros favoris, oui, mais…

Whitecookie de Marie-Claude Auger subira le plus gros test de sa courte vie dimanche

 

L’an passé, dans cette catégorie des affaires qui semblaient certaines, Better Now, une ambleuse de 2 ans, grande favorite à 1/1 avait dû s’avouer vaincue devant Cooking The Speed pour un ticket de 38.90$. Tel est le lot des courses avec un grand favori.

 

Des conducteurs occupés

 

En examinant tous les partants des huit finales, on observe que certains conducteurs seront très actifs dans les huit finales. Ainsi en sera-t-il de Stéphane Brosseau à l’oeuvre dans les huit finales, sans grande surprise, tellement ses talents sont reconnus dans le domaine des jeunes chevaux. Sylvain Filion, au sommet des conducteurs à Mohawk sera aussi de la partie avec sept montures, tout comme le champion local, Stéphane Gendron. Louis-Philippe Roy, toujours présent à de tels événements sera vu dans six courses tout comme Pascal Bérubé qui connaît une grande saison, chez nous et à Rideau.

Cor Leo, de l’écurie Velaye, sera l’une des montures de qualité de Stéphane Gendron

 

Quelles sont leurs meilleures chances ?

 

Pour Stéphane Brosseau, allons-y avec Kenogami Coco; pour Sylvain, Audi Bayama; pour Stéphane Gendron, Cor Leo, la trotteuse; pour LPR, Cooking The Speed du clan Allard et enfin pour Pascal, Cesar Duharas semble sa meilleure affaire.

Cesar Duharas, la bonne affaire de Pascal Bérubé, ce dimanche

 

En terminant

 

On dit la salle à manger déjà remplie avec des réservations hâtives, signe que l’événement de cette année risque, tout comme le Prix d’Été, d’atteindre de nouveaux sommets. En termes de paris, en 2018, les amateurs avaient misé 149 649$ avec douze courses. Avec quatorze, la porte est ouverte pour un dépassement. La météo s’annonce fraîche, mais au moins correcte avec nuages et soleil intermittant. Un temps idéal pour les chevaux et leur équipe dans le paddock. C’est notre rendez-vous de cette semaine.