Signe d’espoir, le paddock est jeune

December 13, 2019

Les promoteurs des différents hippodromes à travers l’Amérique du Nord, cherchent par tous les moyens à rajeunir leur clientèle. H3R n’échappe pas à cette tendance qui se veut l’une des conditions essentielles à sa survie, voire à sa prospérité. L’autre volet, c’est le rajeunissement des gens qui font les courses, des acteurs, proprios, entraîneurs, conducteurs et palefrenières et palefreniers. De ce côté l’avenir d’H3R est plus qu’encourageant, car les gens qui grouillent dans le paddock sont pour la plupart des jeunes gens, disons la quarantaine et moins.

Louis-Phlippe Roy

 

Palefreniers, palefrenières

 

C’est ce qui frappe le plus quand on déambule entre les allées du paddock. Partout, du jeune monde, des jeunes femmes, pour ne pas dire des jeunes filles et des jeunes hommes en bonne quantité. On les retrouve beaucoup dans le rôle essentiel et combien primordial de grooms. Dans les grandes écuries comme celles de Francis Richard ou de Maxime Velaye ou des plus petites comme Jean Lord, Yves Tessier, Simon Delisle il y a peu. Ils s’activent, travaillent dur et développent de belles connivences. C’est un paysage extrêmement positif. La passion des chevaux, c’est bien connu, n’a pas d’âge.

 

Entraîneurs

 

L’évidence saute aux yeux puisque les deux meneurs au classement font justement partie de la nouvelle génération. Les Francis Richard, Maxime Velaye, auxquels on pourrait adjoindre les Cassandra Lecourt, Denitza Petrova, Louis-Phlippe Turcotte, Charles Gaudreault, Jessica Turenne, Éric Milot, Francis Guillemette, forment la brigade d’entraîneurs d’aujourd’hui et de demain. Ils sont encore jeunes, passionnés comme leurs aînés et animés par un grand désir d’apprendre et de performer au plus haut niveau.

Louis-Philippe Turcotte

 

Conducteurs

 

H3R fait sa part dans le renouvellement de la catégorie : plus lentement évidemment, parce que il s’agit de la position la plus déterminante. L’hippodrome trifluvien a au premier chef contribué au développement d’un Louis-Philippe Roy, parvenu au plus haut niveau au Canada en peu de temps et faisant déjà partie de l’élite de la profession. On pourrait aussi parler sans gêne de Pierre-Luc Roy, de Tyler Jones, Marie-Claude Auger, Jonathan Lachance et plus récemment de William Roy dont on souligne la première victoire à Rideau le 8 décembre dernier.  Et la relève de ce côté s’annonce aussi assez intéressante avec les Samuel Fillion et Steven Gagnon entre autres.

Jonathan Lachance

 

Une belle fratrie

 

Autre signe extrêmement positif, tout ce monde tire dans le même sens et forme une belle équipe. On en aura une preuve demain, 14 décembre alors qu’une bonne vingtaine s’affronteront dans un match de hockey amical, mis sur pied par Pascal Bérubé. C’est à 17h à l’aréna Fernand-Asselin de Trois-Rivières. On raconte qu’il y aura aussi beaucoup d’atmosphère dans les estrades. Les arbitres seront Guillaume Desrochers et David Pilon, les coachs Claude Raymond et Maxime Velaye. L’équipe des Blancs comprendra Maxime Audet, Marc Lemay (!), Louis Giroux, Jonathan Gagnon, Maxime Roy, Antoine Desrochers, Sebastien Jacques, William Roy, Francis Richard, Martin Roy avec comme gardien de but, Pascal Bérubé. Les Bleus aligneront Stéphane Brosseau, Jimmy Gagnon, Samuel Fillion, Carl Duguay (!), Pierre-Luc Roy, André Champagne, Steven Gagnon, Samuel Gendron, Dany Mainguy, et Marc Gélinas. Leur gardien : Jonathan Lachance.

Steven Gagnon

 

Selon Pascal, il y aurait presque eu assez d’inscrits pour former deux autres équipes. C’est vous dire. Une belle initiative qui dénote l’enthousiasme et la camaraderie. À voir si vous habitez les environs.

 

NDLR  Les points d’exclamation qui accompagnent deux noms (!) renvoient à l’idée qu’il s’agit d’anciens jeunes !!!