Retour à l’action pour Serge Nadeau dimanche

May 11, 2019

Samedi, 11 mai

Par Daniel Delisle.

Il y a eu, et il y a encore au moment d’écrire ces lignes, des centaines, voire des milliers
de sinistrés des dernières inondations qui ont marqué le Québec récemment. Ce fut le
cas, on le sait, des gens de la Beauce, un lieu qui compte quelques gens de chevaux bien
connus, dont Serge Nadeau, le prototype quasi-parfait du Beauceron entrepreneur.
Demain, son fils Mathieu et lui enverront dans la mêlée deux de leurs protégés, un signe
que le choses reviennent tranquillement à la normale, du moins à Scott en Beauce.

Les péripéties

Il y a quelque temps, le collègue Paul Delean faisait paraître sur SC un excellent papier
dans lequel il racontait la nuit terrible vécue par Serge et sa famille. Au bout du fil, Serge
a corroboré ce récit. Imaginez la scène, vous êtes en plein coeur de la nuit, votre écurie
et vos chevaux sont menacés. Il y a plusieurs mètres d’eau. « Nous n’avions pas de
temps à perdre en pleine soirée. Il fallait évacuer les chevaux au plus vite, l’eau montait
sans cesse. Il y avait 21 bêtes à déménager. Avec l’aide de voisins qui acceptaient de les
héberger, nous avons été chanceux de n’en perdre aucun. C’était une course contre la
montre qui s’est terminée vers deux heures du matin. »

«  Les deux derniers chevaux, deux chevaux retraités, Liz Drummond et Mr Starlight,
n’étaient pas dans l’écurie, mais dehos près de leur abri. Je ne pouvais les abandonner là
et il fallait faire quelque chose. Ils étaient déjà dans un mètre d’eau. Je me suis muni de
deux lead chain et je les ai conduits vers la voie ferrée, qui étaient la seule partie
vraiment surélevée et qui nous permettait d’avancer. Croyez-moi, ils étaient très
heureux et n’ont jamais cessé de progresser, comme s’ils sentaient l’urgence de la
situation. J’avais une lampe frontale pour me guider et nous sommes parvenus à nous
extirper du danger. Dieu, que j’étais heureux quand je me suis couché vers 2 heures du
matin. Il y aurait encore beaucoup à faire, mais au moins, tous les chevaux avaient été
rescapés et en lieu sûr. Une extraordinaire solidarité dans un moment crucial comme
celui-là. »

Le futur

Au moment d’écrire ces lignes, Serge ne sait pas ce qu’il fera. Les dommages faits par
l’eau à son écurie sont majeurs. Peut-elle être réparée ou faudra-t-il la relocaliser ?
Telles sont quelques-unes des questions auxquelles il devra répondre. Avec l’aide de son
épouse et de son fils Mathieu, Serge s’est déjà remis au travail, sollicité par les travaux à
faire et l’entraînement des chevaux qui ne peut attendre. Ces jours-ci, il aide un voisin,
Kevin Maguire, pour tenter de réparer la piste qui a été complètement submergée par les eaux, laissant sur place quantité de débris et de roches. Connaissant les deux hommes et leur résilience, nul doute qu’ils parviendront à surmonter cet autre obstacle.

Dimanche Serge et fiston Mathieu enverront dans la mêlée un poulain dans la 3 e , Atomic Sena, que
le paternel entraîne et une pouliche, Broncos Sena, entraînée par le fils dans la 4 e . Les
deux sont en début de carrière. Le poulain a qualifié en 2.03.3, brillamment et la
pouliche en 2.05, très adéquatement. Le poulain sera conduit par Pascal Bérubé, la
pouliche par Stéphane Brosseau. Pas de soucis donc de ce côté.

C’est encore un programme complet auquel sont conviés les amateurs en ce dimanche
12 mai. On y retrouvera à l’amble un Préféré regroupant des chevaux classés 1 et des
chevaux classés 2, pour un enjeu de 5000$. La course est handicap selon les gains.
Mister Big Top aura la tâche de relever le défi de la 7 e position, tandis que Gina
Braganolo nous amène son champion, Windsun Cheyenne qui devra défendre son rôle
de favori de la 8 e positon ! Au trot, on a regroupé les Préférés 2 et 3 dans une même
classe, elle aussi handicap. Dans le rôle de favori, le fougueux R Rkadabra de Marc
Lemay, entraîné par Isabelle Binet. Il aura fort à faire, puisque les bons démarreurs ne
manquent pas dans cette 8 e course.
On notera enfin, en plus de l’arrivée des chevaux de l’écurie Nadeau, l’apparition des
premières bêtes des écuries Francis Richard et Simon Delisle. Ce sera aussi le tout
premier départ en carrière de William Roy de Sorel, 22 ans, qui vient de terminer ses dix
conduites de qualification. Il sera aux guides de la jument de son père Guy, Buckeye
Babe dans la 6 e course. Ses chances de victoires sont bonnes.

Tel est le menu de ce 2 e programme de la jeune saison à H3R.