Place à l’amble Lucien-Bombardier

October 5, 2019

C’est au tournant du siècle, plus précisément en 1998,  trois ans après la mort de Lucien Bombardier, que fut créé un amble en sa mémoire. Financée conjointement par le Club Jockey du Québec et Standardbred Canada, la course est réservée depuis aux ambleuses de propriété canadienne et/ou élevée au Canada. Cette initiative de SC s’inscrit dans l’une des missions de la société : promouvoir les courses au pays; le Québec n’est pas la seule juridiction à bénéficier de ce coup de pouce, les autres juridictions au pays ont aussi leur Lucien-Bombardier, nommé autrement et s’adressant à d’autres catégories de chevaux. Ce sera demain, dimanche, que se tiendra la course, avec un enjeu frôlant les 30 000$.

 

Lucien Bombardier

 

L’homme s’est investi dans à peu près toutes les facettes de notre sport : tour à tour conducteur-entraîneur, puis administrateur des pistes montréalaises, puis membre important de SC et enfin et surtout, initiateur des Fermes Angus, un des fleurons de l’élevage québécois dans la deuxième moitié du siècle passé. Tout cet apport à l’industrie s’est transformé en une reconnaissance exceptionnelle de sa contribution et lui a valu une intronisation au Temple de la Renommée des courses au Canada. C’était en 1986.

Gagnante de la Coupe de l’Avenir, Acaena De Chakrika sera l’une des têtes d’affiche du Lucien-Bombardier 2019

C’est difficile en 2019 de mesurer tout l’impact de cet homme sur l’industrie canadienne des courses. Les années durant lesquelles il a exercé une influence capitale sont désormais loin de nous. Il n’en demeure pas moins qu’il a toujours droit à notre reconnaissance pour son implication. En peu de mots, on peut affirmer sans crainte de se tromper, que s’il y a toujours des courses au Québec de nos jours, c’est un peu beaucoup grâce à des hommes comme lui.

 

Les pouliches ambleuses

 

Personne ne contestera l’importance des pouliches dans le monde des courses. Toutes celles qui auront excellé auront peut-être un jour la distinction d’engendrer des sujets de qualité. C’est un peu le but d’encourager la propriété et l’élevage de pouliches de belles lignées. Il est permis de penser qu’elles seront un jour les génitrices qui mettront sur la piste de très bons chevaux. Les plus vieux amateurs se souviendront des séries québécoises Perfecta qui mettaient l’accent sur les pouliches. Le Bombardier, sur une plus petite échelle, c’est un peu ça.

Avec une position avantageuse, SOS Cupcake sera une redoutable adversaire demain

La bourse

 

La bourse tournera encore cette année autour de 30 000$. C’est la norme des dernières compétitions. 38 pouliches ont été nominée en mai dernier et leurs proprios ont dû verser 300$ pour ce faire ( 38 X 300$ = 11 400$ ). Six proprios ont inscrit leur pouliche pour la course de dimanche ( 6 X 500$ =  3 000$ ), plus l’apport combiné de SC et du Club Jockey du Québec, ( 15 000$ ) et vous arrivez à la bourse offerte dimanche, soit 29 400$.

 

Les compétitrices

 

Six pouliches, dont quelques-unes plus ou moins connues chez nous, seront derrière la barrière, à la 7e course. La cote matinale va du côté d’une pouliche, Hit By A Bus, qui a reçu ses premières leçons chez Yves Filion et qui depuis, se produit en Ontario, surtout dans les Grassroots. Elle a un record là-bas de 1.54.3. C’est une Bettors Delight. Le 2e choix est une pensionnaire de l’écurie Guy Gagnon, Tuggingoncredit, elle aussi en provenance des Grassroots. Elle a un record de 1.57.1, pris à Rideau. Le 3e choix est Mia Culpa, de l’écurie René Bourassa qui a délégué ses fonctions à Jean Tourigny pour l’occasion. Elle est toujours à la recherche d’une première victoire en carrière.

Sophies Destiny jouera le rôle de négligée dans cette finale du Lucien-Bombardier

Sont-elles à ce point supérieures à celles que nous avons pu voir chez nous ? À Acaena De Chakrika ? À SOS Cupcake ? À Sophies Destiny ? Pas sûr ! Que six oui, mais belle lutte à prévoir.

 

Dix courses à l’affiche. Les 5e et 6e courses présentent un intérêt particulier, vu la valeur des chevaux en piste. Au trot dans la 5e avec Volare, Unabating, Missionoftheheart et compagnie; à la 6e, avec Maracasso, Histoire Enchantee entre autres. Ce programme marquera aussi les débuts professionnels du jeune conducteur de Mont-Joli, Samuel Fillion. Il sera à l’oeuvre dans les 9e et 10e courses. Un beau rendez-vous automnal, premier départ 13h, les collègues Lafontaine et Paquet dès 12h20.

Volare, trotteur vainqueur à sa seule sortie à H3R en 2019