La saison 2019 en chiffres à H3R

November 29, 2019

Grâce à l’aimable et attentive collaboration de nos deux associés aux USA, MM Wolf et Connors, H3R dispose chaque année d’un bilan statistique complet. Des chiffres de toutes sortes : certains peuvent prêter à interprétation, d’autres pas, tellement ils sont mathématiquement indéniables et vérifiables. Allons-y aujourd’hui de certains d’entre eux qui ne manquent pas d’intérêt.

 

Quelle position gagne le plus souvent à H3R ?

 

Généralement, on admet que de décoller en milieu de peloton, surtout avec les ambleurs, est un avantage certain. Les chiffres 2019 tentent à le confirmer , à cette  différence cette année, que les chevaux décollant de la pôle, ont aussi un avantage. En effet, 17% des gagnants ont décollé de la pôle cette fois-ci, contre 15% de la 5e position. L’an passé, les partants de ces deux cases avaient terminé sur un pied d’égalité avec 18%.

 

Vous croyez par ailleurs que les chevaux décollant de la 8e position sont ceux que nous voyons les moins souvent au cercle des vainqueurs ? Détrompez-vous ! Les deux pires positions chez nous semblent être la 9e position avec un maigre 8% et la 7e, avec 10%.  La 8e est donc la troisième moins pire ! Probablement dû au fait que nous avons d’excellents conducteurs qui arrivent à manoeuvrer de cette case peu commode.

La jument d’Élisabeth Carrier, Bemmol Kalie, une des rares gagnantes de la 9e position

 

Des favoris au rendez-vous

 

La moyenne gagnante des favoris au mutuel est descendue cette année à 45%, un gros 5% de moins qu’en 2018, ce qui ne devrait pas déplaire à ceux qui sont friands de gros billets. Ce 45% est le plus bas pourcentage depuis 2016. Et la moyenne des billets gagnants est en hausse, passant de 9.85$ à 10.32$, le 2e plus haut montant depuis 2014.

 

Il y a eu cette année des négligés qui ont retourné des montants retentissants, plus que de coutume. Sept gagnants ont retourné plus de 50$ en pari gagnant. Et tous se souviendront du 20 octobre dernier quand Sultan Dor a fait résonner les tiroirs-caisse avec un percutant 272$,  Sylvain Lacaille aux guides du cheval de Pierre Turcotte. Aucun doute qu’un tel montant tire une moyenne à la hausse.

Cette fameuse course qui a produit un gagnant, Sultan Dor, à 270$ la copie

 

 

La vitesse

 

Trois nouveaux records de vitesse ont été établis en 2019, un égalé. Dans ce dernier cas, il s’agit du record pour un poulain de 3 ans appartenant depuis 2013 à Duc Dorleans, et maintenant partagé par Ashleysbest : 1.52.4. Un cheval entraîné par Sylvain Côté et conduit par Pascal Bérubé pour le compte de M. Marc Hébert.

 

Cesar Du Haras de l’entraîneur Denis Guériel pulvérisait le record des trotteurs de 3 ans, avec un mille en 1.56.1 pour Pascal Bérubé et le Haras de l’Estrie. C’était le 26 juillet.YS Tallia, la jument de Yves Sarrazin, entraînée par Michel Allard et conduite ce 14 juillet par Louis-Philippe Roy mettait la barre à 1.52.4 pour les juments ambleuses. Enfin, l’impensable s’est réalisé au Prix d’Été 2019 alors que This Is The Plan et Daniel Dubé ont franchi tous les standards au Canada sur une piste d’un demi-mille, en inscrivant un chrono de 1.49.1 pour ce cheval entraîné par Ron Burke. Parlant du Prix d’Été 2019, les douze courses ce 18 août ont toutes été disputées sous les 2.00 et les parieurs ont répondu à ces chaudes luttes en misant près de 200 000$. 272 milles ont été franchis sous les 2.00 durant la saison 2019, une hausse par rapport aux 241 de 2018.

Le duo mémorable de This Is The Plan et Daniel Dubé

 

Les individus

 

Enfin, des conducteurs et des entraîneurs ont laissé une empreinte durable sur la saison qui a pris fin le 10 novembre. Stéphane Gendron fut le roi incontesté avec ses 63 victoires, sa moyenne URS de .350 et ses plus que 324 000$ de gains monétaires. Francis Richard demeurait au sommet des entraîneurs pour une 3e année consécutive avec ses 32 victoires en 199 courses.

 

Durant la saison, Stéphane a réussi une soirée de six victoires, une autre de  cinq dans son emprise sur le premier rang. Pascal Bérubé et Louis-Philippe Roy ont aussi réussi des programmes de cinq victoires. Chez les entraîneurs, Maxime Velaye a réalisé l’exploit de cinq victoires et demeure évidemment le seul à revendiquer pareille performance. Michel Allard et Francis Richard ont réussi de leur côté chacun un triplé, ce qui n’est pas un mince exploit quand on parle d’entraîneurs.

Nos deux champions 2019

 

En conclusion

 

De quelque côté que l’on se retourne, la saison 2019 a été fertile en exploits de toutes sortes. Des individus y ont connu leur meilleure année, des chevaux y ont réussi leur meilleure performance. On se souhaite encore des heures de plaisir en 2020… et ce n’est pas aussi lointain qu’on peut le penser.

 

RIP

C’est avec tristesse que nous avons appris au cours des derniers jours, le décès de M. Jean-Louis Deblois, âgé de 76 et habitant la région de Trois-Rivières. M. Deblois était un entraîneur renommé qui a eu, entre autres distinctions, le plaisir d’amener aux courses la grande jument que fut Trickie Tooshie. La carrière de cet entraîneur a pris fin en 1999, avec au compteur plus de 2 M$ de gains monétaires et 341 victoires. La famille recevra parents et amis au Funérarium St-Louis, au 11 900 Notre-Dame-Ouest Trois-Rivières, ( secteur Pointe-du-Lac ) à compter de 15h ce samedi, 30 novembre. Au nom du CJQ, nos plus sincères condoléances à la famille.