Bravo à nos gagnants des O’Brien Awards

February 7, 2020

Plusieurs de nos concitoyens se souviendront longtemps de cette soirée du 1er février à Mississauga. Et pour cause : être consacré le meilleur au pays dans l’une ou l’autres des catégories n’est pas un mince accomplissement. Imaginez si cet honneur vous échoit  pour la xième année ou qu’il vous échoit pour la toute première fois. Dans tous les cas, c’est un jour mémorable.

 

Les HP triomphent

 

Loin de moi l’idée de minimiser aucun des exploits des gagnants, mais l’exploit du couple Paquin-Hamel de voir l’un des produits de leur élevage triompher, est sûrement l’un des exploits les plus prestigieux de ces nominations. Céline Paquin et Claude Hamel ont non seulement prouvé leur point avec la nomination de HP Royal Theo comme le meilleur trotteur de 2 ans au pays, mais ils l’ont réalisé avec l’un des poulains qu’ils ont élevé sur leur ferme des Cantons de l’Est. Bien appuyé d’abord par Jean Tourigny, puis par Benoît Baillargeon, leur poulain s’est développé comme un champion. Une nomination qui les a sûrement ravis plus que toutes les autres. Être le proprio d’un cheval gagnant, comme Musical Rhythm, c’est bien; mais être l’éleveur et le proprio d’un poulain élevé par leurs soins, c’est mieux. Bravo donc à ce couple audacieux, au poulain, aux entraîneurs et au conducteur, Louis-Philippe Roy.

Céline et Claude

 

Richard Moreau, toujours au sommet

 

Cet homme réservé qui fait plutôt parler ses protégés en piste aura réussi encore cette année à se maintenir au sommet des entraîneurs de ce pays. Un exploit d’autant plus remarquable, qu’il l’a accompli pour la 7e année consécutive. Et si l’on en croit les rares personnes qui se hissent au sommet de leur art, y parvenir est toujours difficile, mais s’y maintenir l’est plus encore.  Richard aura conservé en 2019 une fiche de 1921 départs ( 285-272-270 ) pour des gains de 4.5M$. Imaginez la somme de travail que cela représente. Richard vous dire modestement qu’il dispose d’une bonne équipe, mais il n’en demeure pas moins le pivot.

 

Forbidden Trade, cheval de l’année

 

Le protégé de Détermination ( Serge Godin ), entraîné par Luc Blais et conduit par Bob McClure s’est non seulement signalé comme le meilleur trotteur de 3 ans au pays, mais il a en outre été désigné cheval de l’année, toutes catégories, râflant le trophée du SBSW. Pas rien. Forbidden Trade est évidemment le poulain gagnant du Hambletonian 2019 à The Meadowlands, une victoire arrachée dans des circonstances dramatiques devant quelques redoutables concurrents dont Greenshoe, qu’on croyait invincibles. Une victoire qui a contribué à magnifier les talents de Luc Blais comme entraîneur et développeur de Forbidden Trade. Une victoire aussi qui revient au sang-froid et à l’habileté de Bob McClure.

 

Louis-Philippe pour une 2e année consécutive

 

Comme se plaisent à le raconter les scribes des deux côtés de la frontière, en cinq ans, le jeune homme de Mont-Joli est passé des rangs de conducteur dans les épreuves du Circuit Régional à meilleur conducteur au Canada, un honneur qu’il revendique maintenant pour la 2e année consécutive.  Doté d’un talent exceptionnel, LPR comme il est maintenant connu partout, s’est signalé d’une façon magistrale sur le très compétitif circuit du Weg, devant tout ce que le Canada compte de meilleurs coups de guides. Plus que jamais au Québec, les amateurs sont fiers de ‘leur’ LPR qui, en 2019, a réalisé une fiche de 1860 départs ( 292-256-270 ) et 6.2M$ de gains monétaires. Et compte tenu du relatif jeune âge de notre homme, on peut penser que le meilleur est encore à venir !

 

Chantal Mitchell et son Alicorn

 

Chantal aura vécu une soirée pleine d’émotions, le 1er février. Une nomination comme entraîneur de la meilleure pouliche ambleuse de 2 ans au pays aurait été remarquable, mais de gagner l’Obrien l’est encore plus. Grâce aux talents indéniables de sa pouliche, Chantal est définitivement sortie de l’anonymat et devient du coup, un nom parmi les meilleurs entraîneurs au pays. Alicorn est une pouliche de talent, pas de doute, mais c’est Chantal qui aura su exploiter ce talent brut et faire de  cette petite ambleuse, une vedette. Bravo !

 

On ne sait pas encore ce que nous réserve 2020, alors on se souhaite que plusieurs des nôtres y réussissent leur meilleure année, à l’image de nos gagnants de 2019.