Au tour de Venus Duharas d’épater

November 30, 2019

 

Décidément, l’actualité nous fournit plein de noms de chevaux québécois qui connaissent leur heure de gloire à Toronto. Au cours des dernières semaines, on vous a parlé de Lit De Rose, de Esprit Dequipe, de Angers Bayama et voici que se pointe au palmarès des étoiles, la jument trotteuse Venus Duharas, préparée pour ces heures de gloire par l’entraîneur Denis Guériel.

 

En grande forme

 

Pour celles et ceux auxquels la chose aurait échappé, Venus Duharas est une fille de Andover Hal par une mère, Cleopatre Duharas, et  qui vient de gagner là-bas trois de ses quatre dernières courses. À la clé, un tout nouveau record de 1.54.2 réalisé le 15 novembre. La jument est maintenant entraînée par Robert Young et conduite par fiston, Scott. Qui plus est, la dernière victoire a été acquise de la 10e position de départ, laquelle comme on sait, place maintenant les partants en deuxième rangée.

Venus Duharas et Denis Guériel, lors d’une de ses trois victoires à H3R en 2019

Avant ces jours fastes, Venus Duharas avait pris cinq départ à H3R sous la houlette de Denis Guériel, avec une fiche de trois victoires et deux secondes places et un record de 2.00. Préparation plus qu’adéquate qui laissait entrevoir des lendemains qui chantent. Or donc, au 25 novembre, sa fiche pour l’année est de 13 ( 6-2-3 ) près de 40 000$. En carrière, plus de 94 000$

 

Des gênes solides

 

Laissons-lui la parole à Denis : «  C’est une jument sur laquelle l’écurie fondait de grands espoirs. Tellement qu’elle avait été envoyée à 2 ans chez Jimmy Takter pour préparer sa première saison. Elle a été correcte, mais sans doute pas assez pour que Takter la garde pour sa 3e année.  On admettra que le monsieur avait le choix ! Sa campagne chez les 3 ans s’est déroulée dans l’écurie de Ben Baillargeon. Pourquoi tant d’espoir ? C’est la fille de Cleopatre Duharas, oui, mais c’est surtout la petite-fille de Ariane Duharas, une des meilleures pouliches jamais produites par la Haras de l’Estrie. Ariane Duharas est cette jument qui a terminé seconde par un cou dans l’Hambletonian Oaks à 3 ans et qui a amassé plus de 400 000$ en carrière. C’est suffisant je crois pour expliquer bien des choses. »

 

« Sa fille, Cleopatre Duharas ( 1.54.4 et 169 000$ ) a déjà produit à ce jour quatre rejetons dont Venus est l’aînée. Parmi les  autres sont le bien connu à H3R, Cesar Duharas, détenteur du record de vitesse en 1.56.1 cette année.  Amazone Duharas que je viens de débourrer, est une fille de Muscle Hill et la jument a aussi un poulain de cette année, Cleopatrix Duharas, un Trixton. Une belle famille. »

Cesar Duharas lors de son mille record en 1.56.1 à H3R

Denis Guériel, le préparateur

 

Les succès de Denis sont connus. Son doigté et son expertise avec les trotteurs nous viennent immédiatement en tête. Il est d’ailleurs actuellement en Floride pour la toute première fois de sa carrière en train de préparer la saison 2020 : «  C’est la toute première fois que j’ai la chance de préparer les jeunes chevaux de l’écurie en Floride. Disons qu’à ce jour, c’est plutôt positif. On n’a pas beaucoup de souci côté météo ! J’ai actuellement huit chevaux à préparer : quatre yearlings à dompter, trois 3 ans qui n’ont pas couru à 2 et Cesar. Je devrais en recevoir trois de plus en janvier. »

 

« Pour en revenir à Venus, c’est une jument facile, brave, plutôt costaude. Je ne suis pas surpris outre-mesure de la voir bien performée. Je l’ai moi-même amenée à Toronto après la journée des Coupes et quand j’ai pris la direction de la Floride, je l’ai laissée, avec Playa Duharas, à mon voisin d’écurie, Robert Young. C’est un monsieur expérimenté et qui dirige une modeste écurie. J’étais sûr avec lui que mes deux chevaux auraient toute l’attention qu’ils méritent. Et leurs récents succès tendent à me donner raison. Playa a d’ailleurs gagné un de ses 2 départs à Mohawk ».

Playa Duharas et Pascal Bérubé filant vers la victoire à H3R

 

En conclusion

 

Comme si la démonstration était encore à faire, nul doute que la génétique du côté maternel joue un rôle prépondérant dans les succès d’un cheval. Disons que Venus Duharas s’ajoute à une liste déjà bien garnie de chevaux et de juments qui en font la démonstration. Quant à Denis Guériel, on lui souhaite beaucoup de plaisir à faire ce qu’il fait à partir de la Floride et une saison à la hauteur en 2020.